07/01/2007

Les gens ne s'intéressent pas assez à la science!

 

Oui, vous avez bien entendu, si vous vous y intéressiez vraiment, vous sauriez par exemple que: si vous tirer une balle dans le cerveau d'un chien et si la balle ne l'a pas tué immédiatement ou endommagé des zones vitales: je cite… 

"Pour diminuer la morbidité neurologique à long terme, la thérapie de drogues (médicaments) doit être instituée pour aider des neurones corticaux cérébraux blessés pendant des jours voir des semaines après la blessure. Des stratégies totalement différentes et des drogues peuvent être nécessaires pour traiter la tige cérébrale par opposition au cortex cérébral." Department of Neurosurgery, Louisiana State University Medical Center, New Orleans, USA. Document publié en 1995

 

Et vous sauriez aussi que, je cite à nouveau…

"Les enquêtes ont été effectuées sur le mouton pesant 55 kg en moyenne. Sous l'anesthésie générale, les deux pieds de derrière ont été heurtés par des projectiles tirés à une distance de 15 m. Le choc haemorrhagique a permis le déplacement de 45 % du volume de sang circulant."

Effect of missile velocity on the pathophysiology of injuries. Orlowski, 1982.

 

Etc, etc

C'est beau la science!

Ces articles sont issu de la très sérieuse US national library of medicine. www.pubmed.gov, désolé,  c'est en anglais.

Comment croyez vous que la science avance…

 

expérimentation animale

Euh vous dites? C'est de la barbarie? Meuh non, de la science voyons!

17:01 Écrit par *Bugs* | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Le pire C'est la photo. Dis, fais-moi pas peur, t'es un scientifique ?

Écrit par : Boudlard | 08/01/2007

Ah ben ça, ça me plombe !
Moi qui venait pour rigoler avec toi, ou de toi...ça dépend des jours ;
Là tu m'as mise K.O !

Écrit par : Cat | 08/01/2007

rigoler de moi?!? non mais, et puis quoi encore?

Un scientifique moi? peut-être...
Non mais moi ce que je préfère c'est l'expérimentation humaine.

Bizzzz

Écrit par : Bugs | 08/01/2007

Les commentaires sont fermés.