02/03/2008

Harry Potter

Fin,…

 

01H30 ce vendredi, les yeux rougis dans mon trop grand lit, je refermais le dernier tome de la saga Harry Potter.

Impossible de faire retomber la fièvre qui m'habitait.

 

3 ans, 3 ans que ce petit monde sorti de l'imaginaire d'une écrivaine de génie, m'habitait. Au gré des tomes, des pages envoûtantes d'une histoire pour ado, simple, voire simplissime mais c'est la légèreté de la plume qui fait la réussite d'un livre.

 

3 ans d'attente pour enfin savoir, dés le premier opus je me suis laissé emporter dans ce monde extraordinaire, monde magique qui me rendait mon enfance le temps de quelques pages. J'étais conquis mais comme un bon vin, il faut du temps, il faut le laisser mûrir pour en récolter toute sa saveur. Ne jamais lire deux tomes de suite.

 

Il m'a donc fallu 3 ans pour terminer cette saga et me voilà, au milieu de la nuit, un sentiment de vide , un manque déjà, car c'est bien fini, jamais plus je ne frémirai pour Harry et ses amis. Jamais plus je ne me sentirai complètement partie prenante dans ce monde imaginaire, même en le relisant.

Je n'aime pas terminer un livre, souvent je me refuse de commencer un autre livre pendant quelques heures, pour repenser, ressasser l'histoire, un peu comme un travail de deuil.

 

Mais dans le cas d'Harry Potter, cela fait 3 jours que j'y repense. Quand on vit un livre comme moi, que ça se termine bien ou pas, la fin est traumatisante et dans ce cas bien précis, j'ai l'impression de perdre tout un univers, l'impression que rien d'autre n'a d'importance.

 

Ce sentiment me rappel la perte de mon personnage fétiche de jeu de rôle: il m'a fallut 2 ans pour recommencer avec un autre personnage. Ça me rappel aussi un livre de Marc Levy qui est à l'origine de ce blog (voir mon tout premier post).

 

Relire une histoire ne sert à rien, la magie ne fonctionne réellement qu'une fois. Harry Potter, c'est fini pour moi, alors adieu Harry merci pour ces bons moments. Je sens cette oppression qui court dans mon ventre petit à petit me quitter.

22:10 Écrit par *Bugs* | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Aaaaaaaaaah qu'est ce que c'est beau. Je dévore tes mots avec envie. Tente de découvrir le secret entre tes lignes. Mais je renonce. je dois être victime d'une malédiction... Même lorsque je me régale, dévore avec gourmandise, J'ignore la fin de mes bouquins. C'est terrible. Je saute avec un fol espoir dans le suivant, avant que d'avoir pu honorer le précédent. Espoir chaque fois déçu.

Écrit par : Cat | 05/03/2008

... ça je ne peux pas comprendre, faut se laisser bercer par l'histoire ma p'tite Cat... Allez bizz

Écrit par : Bugs | 05/03/2008

Les commentaires sont fermés.